Gouvernance des données : comment choisir entre centralisation et initiatives ?

data gouvernance centraliation et initiatives

Gouvernance des données : comment choisir entre centralisation et initiatives ?

Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on reddit
Share on pocket
Share on email

Qu’est-ce que la gouvernance des données ? Quels choix faire entre centralisation et initiatives en fonction de la structure de l’entreprise ? 

La donnée connaît un essor important depuis une dizaine d’années. Elle est maintenant présente partout et collectée de manière importante, notamment avec le développement des objets connectés. Les entreprises utilisent de plus en plus l’analyse des données et leur exploitation pour prédire des scénarios possibles, réduire leurs coûts, améliorer leur processus et définir leur stratégie. 

Cette émergence du big data nécessite la création d’une gouvernance des données pour permettre d’optimiser l’organisation et l’exploitation des données de l’entreprise.

Qu’est-ce que la gouvernance des données ?

Selon Oracle, la gouvernance des données est l’ensemble des processus, fonctions, règles, normes et paramètres qui garantissent que les informations sont utilisées de manière efficace et efficiente pour aider les organisations à atteindre leurs objectifs.

Gouvernance des données : définition

Les entreprises stockent un nombre important de données sensibles soumises à des réglementations et critiques pour leur business. Il est possible de se représenter ces données stockées comme une bibliothèque de livres rares. Il s’agit donc de bien les organiser, les protéger et les utiliser avec précaution. C’est pourquoi les entreprises ont besoin d’une gouvernance des données pour s’assurer de la disponibilité, de la facilité d’utilisation, de la qualité et de la sécurité des données critiques. 

Pour cela, il faut un Data Gouvernance Office, c’est le bibliothécaire. Il est épaulé par des experts de certains types de données particuliers, des membres du Département conformité et des informaticiens. 

Ensemble, ils définissent la gouvernance des données applicable à l’entreprise qui regroupe les méthodes, les technologies et les conduites à suivre pour une gestion des données convenable. Par exemple, il convient de définir comment certaines données collectées seront stockées, archivées, sauvegardées et sécurisées. 

La gouvernance des données permet de limiter les risques de brèches de sécurité, de se rendre compte et d’exploiter la richesse de ses données, d’optimiser les processus métier et d’augmenter la productivité.

La gouvernance des données, un enjeu mondial pour les entreprises

Avec l’importance croissante de la donnée en tant que nouvel « or noir », la gouvernance des données devient un sujet majeur à l’échelle des entreprises, mais plus largement à l’échelle nationale et internationale. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) s’intéresse d’ailleurs au sujet et a publié un rapport en février 2021 intitulé « Économie et gouvernance de la donnée »

Exploiter les données dans une entreprise apporte un nombre considérable d’opportunités économiques et de développement. Nous avons déjà beaucoup d’exemples de cette utilisation comme :

Il faut cependant faire attention, car l’exploitation des données à caractère personnel de manière non appropriée peut menacer les droits fondamentaux, les libertés individuelles et la souveraineté des États.

Gouvernance des données : centralisation ou initiatives ?

Nous avons vu précédemment qu’il est important que les équipes IT et data collaborent, car les équipes data ont besoin d’outils informatiques, et le stockage des données est généralement sous la responsabilité de l’IT.

Les avantages et inconvénients de la centralisation dans la gouvernance des données

Dans un modèle centralisé de gouvernance des données, c’est un département – généralement l’IT – qui gère les accès aux données et les outils informatiques utilisés. De nombreuses entreprises choisissent de fournir des ordinateurs professionnels et de limiter fortement les logiciels pouvant être installés. Cela évite le téléchargement de virus ou logiciels malveillants, permet d’avoir un très bon inventaire du parc informatique et de pouvoir réagir rapidement en cas d’incident. 

Ce modèle crée cependant une contrainte pour les équipes data qui ne peuvent pas choisir leurs outils. Il peut également ralentir les projets lorsque l’homologation d’un produit par le service informatique est un prérequis.

Les avantages et inconvénients des initiatives dans la gouvernance des données

D’autres entreprises choisissent à l’inverse de laisser les utilisateurs choisir leurs outils et même parfois les autorisent à utiliser leur ordinateur personnel (méthode Bring Your Own Device). Cela permet une plus grande réactivité des équipes data qui peuvent expérimenter divers outils et sélectionner ceux qui sont les plus adaptés en fonction des besoins. 

Ce modèle est adapté à des entreprises ayant besoin d’une grande réactivité. Cependant, il convient de bien mesurer les risques en matière de sécurité informatique et de protéger convenablement les données sensibles. Il faudra également veiller à la compatibilité des travaux des différents membres de l’équipe s’ils utilisent des outils différents. 

Il est donc important de définir une gouvernance des données pour garantir le stockage, l’archivage, la sauvegarde et la sécurité des informations importantes pour les entreprises afin de pouvoir les utiliser facilement. Cet enjeu devient de plus en plus important avec l’émergence du big data. Pour cela, il faut faire le choix entre centralisation et initiatives en fonction de l’organisation de l’entreprise.

Demo
Demandez votre
démo de Saagie !